Numa dit…

Numa dit…

Le très grand Numa Sadoul, pour qui j’ai un respect énorme, me lit régulièrement. Voici ce qu’il pense du FIGUIER DES ENGOULEVENTS.

« Voici un nouveau roman de Jean-Guy Ducreux qui est à mon sens le plus « personnel » de l’auteur : il publiait jusqu’ici des romans policiers ou de fiction historique dont le ressort était d’abord l’aventure et ensuite l’humour. Ici, c’est une initiation à la vie qu’il nous livre, la peinture d’un petit citadin coincé que la découverte de la campagne et de l’authenticité métamorphose en héros. Il y a bien sûr un peu d’action vaguement policière, des énigmes et mystères disséminés au fil des pages, et il y a aussi une bonne dose de second degré, mais l’essentiel est dans la mutation de ce fonctionnaire encore chrysalide qui n’attendait que la métamorphose grâce à sa soif d’amour et sa rencontre avec des êtres formidables, et aussi à sa respiration dans une nature pyrénéenne flamboyante (on quitte ainsi la région lyonnaise qui était au cœur des précédents romans de l’auteur). La bonne humeur triomphera des adversités sombres, la tendresse humaine fera couler son lait vivifiant, bien sûr au prix de quelques mésaventures et d’un vrai drame ; et le talent de conteur et de créateur d’ambiances de M. Ducreux m’aura une fois encore conquis. »

Print Friendly, PDF & Email
Les commentaires sont clos.